jeudi 14 novembre 2013

Un jeudi banal dans la vie de Charlotte





Jeudi matin, 7h30
, je rentre d'une soirée relativement bien alcoolisée et plutôt sympathique. 
Complètement crevée, je mets trois heures à ouvrir la porte de l'immeuble car ma clé reste bloquée. Je tourne je tourne et je réussis enfin à entrer. Je monte les escaliers et je reçois quelques gouttes d'eau sur la tête. Je lève les yeux, et m'aperçois que le plafond du couloir est en train de fissurer et que de l'eau est en train de passer à travers. J'avance un peu, et regarde mes pieds : la moquette est complètement imbibée d'eau. Je ne sais pas quoi faire, ayant une forte envie de dormir, ce problème attendra. Je rentre dans mon appartement et me couche quelques minutes plus tard.
9h30, mon portable vibre. Quelqu'un m'appelle. J'ouvre les yeux, je tends la main, mais trop tard. Je réponds à quelques SMS et je me rendors.
13h, une violente sonnerie me réveille : c'est ma mère qui m'appelle pour me demander comment s'est passée la soirée. Je lui raconte brievement et lui demande gentillement de ne plus m'appeler avant au moins 18h. J'essaie de me rendormir mais impossible. Je décide donc d'allumer la TV et de regarder Disney Channel. 
16h15, je suis toujours dans mon lit à regarder les dessins animés. Je n'arrive pas à me lever mais je dois aller en cours à 17h. Il faut encore que je prenne ma douche et m'habille. Mais là gros dilemme, j'hésite à y aller. Dans ma tête, ça se bouscule, puis finalement je me lève. Je suis prête en 25 min. Je descends, je prends le bus, j'arrive à la fac et avec 10 minutes d'avance. Je monte les marches, me rends au bâtiment et je vois un tas de gens devant la salle de cours. Le prof n'est toujours pas arrivé, je décide, comme tout le monde, d'attendre dans le couloir. Personne ne rentre dans la salle. L'heure tourne et enfin, une porte s'ouvre et les gens commencent à rentrer. Mais ce n'est pas ma salle. Je me dis que le prof a peut-être eu besoin d'une autre salle, je ne me pose alors aucune question et je commence à rentrer. Mais bizarrement, je ne reconnais personne. Je demande alors à deux garçons quel cours c'était. Je fais option " la publicité en France" et ce cours était en fait l'option " économie territoriale". Ah. Je fais donc demi tour et me fait interpeller par deux filles qui me disent : " apparemment on n'a pas cours". Merci, j'avais remarqué. 
Je redescends les escaliers, et me fais rentrer dedans par une folle qui était en train de courir en rond en plein milieu du hall du bâtiment. Oui. Ce genre de chose peut arriver. Faites attention où vous marchez.

Bref. Je reprends le bus, et je rentre chez moi. Fin de l'histoire.

Conclusion : j'ai vraiment la poisse.

ET MAINTENANT JE VEUX DORMIR 8H.



2 commentaires :

  1. Conclusion : ça aurait pu être pire. Tu aurais pu avoir un appart' inondé, une panne de TV, ta mère qui débarque à l'improviste, une grève des transports, avoir VRAIMENT cours, ou pire : commencé à 8h du mat'.

    Finalement ça va pas si mal :°


    PS : Bordel de sheisse, pas facile de laisser un commentaire là-dessus ! (Tu peux pas utiliser Disqus ? Je viens de me faire un compte pour gueuler sur le site de france 2, faut le rentabiliser maintenant :° )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mince !! Je viens de voir ton commentaire ! ( au bout de 3 mois oui.)
      VOILA VOILA.

      Supprimer